Ce conte d’origine polonaise est tiré d’un recueil de l’écrivain, scénariste et metteur en scène reconnu  Jean-Claude CARRIERE, intitulé « Le cercle des menteurs ». Ce sont des histoires qui ont été transmises oralement de générations en générations avant de parvenir jusqu’à nous traversant le temps et les frontières. Le personnage de Srulek se retrouve dans de nombreux contes des traditions juives, indiennes ou du Moyen-Orient sous des noms différents. « Cet homme offre un étonnant mélange de naïveté, voire de bêtise, et de roublardise extrême. Grand donneur de conseils qu’il se garde bien de suivre, il s’avance porteur de tous les défauts des hommes : il est avare, menteur, envieux, jaloux, lâche, et rigoureusement égoïste. La vie lui apparaissant absurde, il adapte son comportement à cette absurdité. C’est ce prince de la logique populaire que Gurdjieff, dans les Récits de Belzébuth à son petit-fils, plaçait au sommet de la sagesse humaine. », explique Jean-Claude Carrière dans cette compilation de « contes philosophiques du monde entier ».

Neige (4) : conte « La forme de la neige »

La forme de la neige
 

   Srulek, le Nazreddin ou le Goha polonais, se rendit un jour auprès d’un aveugle et s’assit auprès de lui.

    L’aveugle lui demanda :

  • Srulek, dis-moi, elle est comment la neige ?
  • Elle est blanche, répondit Srulek.
  • Ah, dit l’aveugle.

Après un moment, il demanda encore :

  • Mais c’est comment, blanche ?
  • Blanche, dit Srulek en cherchant ses mots, blanche, c’est comme du lait.
  • Ah, dit l’aveugle.

Et un moment plus tard, il demanda :

  • Le lait, c’est comment ?
  • Le lait, dit Srulek, tu vois, c’est comme des oiseaux qui sont sur la rivière, tu sais, les cygnes...
  • Ah, dit l’aveugle.

Et un moment plus tard, il demanda à Srulek :

  • Dis-moi, Srulek, c’est comment un cygne ?
  • Eh bien, c’est un grand oiseau, avec de larges ailes, un cou très long et courbé, et un bec comme ça...

Srulek allongea son bras et courba son poignet pour imiter un cygne. L’aveugle tendit la main et caressa le bras et la main de Srulek, lentement, attentivement, avant de dire en souriant :

  • Ah oui, maintenant je vois comment elle est la neige...
Lac Kusharo, île d’Hokkaïdo – Japon – Mi février (source : http://www.face-nature.com/fr/oiseaux/cygnes-du-froid )

Lac Kusharo, île d’Hokkaïdo – Japon – Mi février (source : http://www.face-nature.com/fr/oiseaux/cygnes-du-froid )

Retour à l'accueil