Oui je sais, c’est bientôt le printemps ! Mais, suite à la publicité que je viens de recevoir pour la quatorzième édition du festival photo de La Gacilly (56) consacrée cette fois à l’Afrique (https://www.facebook.com/FestivalPhotoLaGacilly/),  je suis tombée hier sur une photo prise en 2015. Il y avait alors mis en valeur dans le labyrinthe végétal du Végétarium une exposition du photographe naturaliste vosgien Vincent MUNIER. C’est un contemplatif, comme il le dit lui-même, et ses photos nous embarquent dans un voyage rêveur et poétique à travers l’immensité de paysages graphiques : « Je suis un contemplatif, je passe plus de temps les yeux dans les jumelles que dans le viseur de l’appareil photo. […]Je ne suis pas dans l’hyperréalisme. Je cherche à transmettre une émotion. J’essaie de montrer la beauté de la nature, son mystère et sa force. Et j’aime quand les conditions climatiques se rebellent», explique-t-il.

La photo que j’avais prise représente un lièvre arctique. Voici l’original :

Lièvre arctique, île Banks, 2009 (source : https://www.franceinter.fr/emissions/regardez-voir/regardez-voir-18-juin-2015)

Lièvre arctique, île Banks, 2009 (source : https://www.franceinter.fr/emissions/regardez-voir/regardez-voir-18-juin-2015)

Il y a aussi des photos de loups et puis cette photo magnifique  si délicate, japonisante, d’oiseaux dans la neige :

Moineaux friquets , Vosges, 2010

Moineaux friquets , Vosges, 2010

Voici encore une famille d’ours dans le brouillard  (photo prise sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/Vincent-Munier-Photographer-149204661768766/

Neige (1) « Le grand dehors »

Vincent Munier a notamment publié un livre avec la collaboration de son père et du chanteur compositeur (et photographe) lorrain CharleLie Couture qui ponctue les photos de poèmes créant comme des respirations subtiles et délicates dans l’ouvrage. Le livre s’intitule Au Fil des Songes, quel beau titre ! Et voici un extrait de la préface : « On ne photographie pas ce que l’on voit, mais ce que l’on ressent. Souvent rien de bien précis, des contours un peu flous, une ombre fuyante, une vague silhouette aux allures fantomatiques… Hallucination ? Peut-être la trace d’un dernier rêve qui s’estompe… ».

Les titres des poèmes constituent un peu les chapitres  de l’album de photo :

  1. La langue des bois
  2. L’harmonie du silence
  3. Je m’enfonce dans la neige
  4. Retour à l’autre foi
  5. La pellette des couleurs
  6. On se croirait ailleurs
  7. C’est devenu l’hiver

Pour le plaisir, un extrait du livre avec un poème de CharlElie

(source : http://www.welovephoto.eu/?p=1576)

(source : http://www.welovephoto.eu/?p=1576)

(source : http://www.imaginature.fr/blog/index.php?tag/Vosges)

(source : http://www.imaginature.fr/blog/index.php?tag/Vosges)

Retour à l'accueil