Leon-Auguste-Adolphe Belly - Interior of a Harem (Source : http://uneoudeuxchosesavousdire.over-blog.com/article-reverie-victor-hugo-les-orientales-77216636.html)

Leon-Auguste-Adolphe Belly - Interior of a Harem (Source : http://uneoudeuxchosesavousdire.over-blog.com/article-reverie-victor-hugo-les-orientales-77216636.html)

A la même époque, LAMARTINE voyage en Syrie, en Egypte et à Constantinople. En 1829, Victor HUGO publie Les Orientales, FLAUBERT, T. GAUTIER (Constantinople, 1853), Gérard de NERVAL (Voyages en Orient, 1851) ou Pierre LOTI (Au Maroc, 1889) partent à leur tour à l’aventure et en 1857 BAUDELAIRE chante « les splendeurs orientales » dans son Invitation au voyage. Leurs récits vont inciter d’autres voyageurs à suivre leurs pas, créant une sorte de tourisme à petite échelle dont les voyageurs eux-mêmes se plaignent, déplorant une certaine occidentalisation des lieux visités et donc une dégradation de leur rêve d’ailleurs. L’Orientalisme est donc indissociable de la politique coloniale de l’Europe et notamment de la France. Pierre LOTI, à contre-courant de l’idéologie dominante,  en prévoyait même déjà les risques pour les populations locales : « Réagissez avant qu’il ne soit trop tard. Contre l’invasion dissolvante, défendez-vous – non par la violence, bien entendu, non par l’inhospitalité ni la mauvaise humeur, - mais en dédaignant cette camelote occidentale dont on vous inonde quand elle est démodée chez nous. Essayez de préserver non seulement vos traditions et votre admirable langue arabe, mais aussi tout ce qui fut la grâce et le mystère de votre ville, le luxe raffiné de vos demeures. Il ne s’agit pas là que de fantaisies d’artistes, il y va de votre dignité nationale. »

Salon turc de la maison de Pierre LOTI à Rochefort (crédit : ville de Rochefort, 2009)

Salon turc de la maison de Pierre LOTI à Rochefort (crédit : ville de Rochefort, 2009)

Par ailleurs on assiste à un développement et une démocratisation des transports avec le chemin de fer, les débuts de l’aviation et les bateaux à vapeur. Ainsi le Saint-simonien Michel CHEVALIER avec sa foi dans le progrès a-t-il conçu dans son Système de la Méditerranée publié en 1832 une véritable utopie de la communication où le réseau de chemin de fer, dont l’axe serait la Méditerranée, permettrait de relier les hommes de tout l’univers dans le respect de leurs différentes cultures : “Dans l’ordre matériel le chemin de fer est le symbole le plus parfait de l’association universelle. Les chemins de fer changeront les conditions de l'existence humaine”. Pour lui « la Paix définitive » entre les peuples « doit être fondée par l’association de l’orient et de l’Occident ». Ces nouveaux moyens de communication ont facilité l’exploration du continent africain par des globe-trotters géographes, savants, aventuriers qui racontèrent leurs périples dans des revues comme Les Annales de Géographie ou encore Le Tour du Monde. Nouveau journal des voyages créé en 1856 qui présentait des articles et des illustrations détaillées sur les grandes expéditions qui ont marqué la fin du XIXe et le début du XXe siècle, comme la découverte des sources du Nil ou la conquête du Pôle nord. Il y eut ainsi plusieurs voyages au Maroc qui ont donné une certaine image des « indigènes », considérés généralement d’un œil supérieur par ces occidentaux s’estimant plus civilisés. Jules VERNE, célèbre témoin de son temps, trouva notamment dans ces journaux l’idée de son Tour du Monde en 80 jours (1873) illustrant ainsi l’esprit conquérant et aventureux de cette époque.

Le tour du monde en 80 jours, Jules VERNE (Source : http://bouquins.cowblog.fr/le-tour-du-monde-en-80-jours-de-jules-verne-2833936.html)

Le tour du monde en 80 jours, Jules VERNE (Source : http://bouquins.cowblog.fr/le-tour-du-monde-en-80-jours-de-jules-verne-2833936.html)

Le terrain était donc préparé lorsque le Maroc est devenu un protectorat français après « le coup d’Agadir » en 1911. De fait l’Europe, qui en 1880 ne possédait que quelques ports côtiers africains, a entrepris au début du XXème siècle une colonisation massive du continent dans le but proclamé de « civiliser » des « races inférieures » comme le montre la déclaration de Jules ferry devant la Chambre des députés en 1885 : « Oui, ce qui manque à notre grande industrie, ce qui lui manque de plus en plus, ce sont les débouchés […]. Il y a un second point que je dois aborder, le plus rapidement possible, croyez-le bien: c’est le côté humanitaire et civilisateur de la question. […] Les races supérieures, c’est-à-dire les sociétés occidentales parvenues à un haut degré de développement technique, scientifique et moral, ont à la fois des droits et des devoirs à l’égard des races inférieures. […] »

Si bien qu’en 1914 toute l’Afrique était colonisée. Le Général LYAUTEY est arrivé en 1912 au Maroc en tant que Résident Général pour une « pacification » qui va durer vingt ans. Un protectorat, contrairement à une colonisation comme en Algérie (1830), est un régime qui permet au gouvernement indigène de rester en place et dans lequel le représentant de la présence coloniale est censé ne fournir qu’un rôle de conseil. La politique coloniale de Lyautey est en un sens anticonformiste. En effet, il pense qu’on ne soumet pas un pays par la force mais en respectant les populations, leurs coutumes et leurs chefs traditionnels. C’est ainsi qu’il permet le rétablissement du pouvoir du sultan qui selon lui est le mieux à même de rassurer le peuple, même si le vrai pouvoir est exercé par les européens.

Le tourisme a été très tôt envisagé comme une source de ressources non négligeable et comme agent de  promotion du développement économique du pays. Ainsi, dès 1918 est créé le CCT (Comité central du Tourisme) qui avait pour but d’étudier les différents moyens de développer l’activité touristique au Maroc et d’améliorer les conditions de transport et de séjour des touristes. En 1920 la création de la Caisse des Prêts Immobiliers du Maroc a pour vocation d’aider les promoteurs privés à s’installer au Maroc et à développer ses capacités d’hébergement, et notamment d’hébergement hôtelier avec le crédit hôtelier créé en 1927.

Office du tourisme marocain (Source : http://www.marocantan.com/affiches_anciennes/page/3/)

Office du tourisme marocain (Source : http://www.marocantan.com/affiches_anciennes/page/3/)

Retour à l'accueil